Des travaux scientifiques ont démontré que la mortalité par atteintes cardio-vasculaires était relativement plus faible chez les Français, premiers consommateurs de vin au monde, que dans les autres pays industrialisés.
Le terme de paradoxe français a été introduit pour désigner ce phénomène.

Ces bénéfices ont été démontrés par les chercheurs sur la longévité, la mémoire, la protection contre les maladies cardio-vasculaires et de nombreux cancers.
Ceci dit il ne faut pas oublier que le vin est, et doit rester, un produit de consommation « plaisir » et que pour prolonger ce plaisir, il est évidemment nécessaire de le consommer avec modération.